Comment reconnaître un bon ostéopathe

Vous pouvez reconnaître un bon ostéopathe à son diagnostic approprié et à sa thérapie douce. Il est par exemple parfaitement inutile de déstabiliser le cheval, de tirer sur ses pattes jusqu'à obtenir un craquement audible ou de lui infliger des douleurs. La correction d'une articulation peut se faire sans le moindre craquement.

More...

De plus, il est judicieux de réaliser environ 2 semaines plus tard un nouvel examen ostéopathique du cheval. Cela permet de tester à nouveau les articulations traitées. Parfois se présentent d'autres problèmes qui avaient été masqués précédemment par le blocage résolu au cours du premier traitement. Ceux-ci sont alors traités au cours de la deuxième séance.

Les plus gros problèmes nécessitent souvent plusieurs séances avant d'être réglés. C'est pourquoi il faut avoir un regard critique sur les ostéopathes qui promettent d'éliminer un blocage en une seule courte séance. Le titre professionnel n'étant pas protégé, de nombreux charlatans se pressent dans le métier.

En fonction de la gravité des lésions, il est judicieux de mettre en place un plan de thérapie, car il est possible que le cheval doive être longé ou monté d'une façon précise. Beaucoup de problèmes étant dus à une selle inappropriée, à une monte ou une longe incorrectes ou encore à une mauvaise forme de garde, il est donc très important que l'éleveur coopère. Car si les carences ne sont pas réglées, le traitement ostéopathique ne peut offrir une amélioration que sur le court terme.

Leave a Comment: